> NOS ÉLU-ES ONT DU TALENT

Qu’ils/elles soient conseiller/ère municipal-e d’opposition, maire d’une grande ville ou d’un village, adjoint-e en charge de l’urbanisme, de la culture, des affaires sociales, conseiller/ère départemental-e, conseiller/ère régional-e, député-e européen-ne…ils/elles sont tous et toutes écolos et la FEVE les a questionné-es au mois d’août 2018.
Quelles sont leurs réalisations concrètes, en quoi sont-ils-elles utiles là où ils-elles siègent ? Quels sont leurs projets ? Arrivent-ils/elles à faire avancer les choses, en quoi améliorent-ils/elles la vie de leurs concitoyen-nes ?
Leur engagement est souvent chronophage, les difficultés et blocages ne manquent pas dans leur vie d’élu-e. Et pourtant, c’est avec un réel enthousiasme qu’ils/elles réalisent, chacun-e à leur niveau, la transition écologique nécessaire à nos territoires, avec un souci partagé de « faire avec » leurs administré-es.
La FEVE est fière de ses élu-es !

Thierry Soler, conseiller départemental du Loiret

dimanche juillet 28, 2019

Thierry Soler, conseiller départemental du Loiret, témoigne de son mandat dans l’opposition. Le travail avec les associations, les habitants, permet de faire entendre une voix différente dans l’hémicycle, d’exposer une autre vision de la gestion publique. Comme Thierry, beaucoup d’élu-es écologistes se battent au quotidien pour rompre avec les politiques menées en dépit du bon… Lire la suite »

Laure Curvale, conseillère départementale en Gironde

vendredi juillet 5, 2019

Au conseil départemental de Gironde, Laure Curvale est déléguée à la transition énergétique et à la précarité énergétique. Dans sa délégation, elle met en oeuvre des actions mutualisées avec les collectivités et un accompagnement des ménages en précarité.

Corinne Bernard, adjointe aux cultures à Grenoble

mardi juin 18, 2019

Grenoble a choisi d’avoir une adjointe aux cultures car la culture est multiple. Corinne Bernard raconte comment elle a agi pour rendre les décisions en matière culturelle démocratiques. Elle explique également les difficultés posées par la baisse des dotations de l’État et leur impact sur les bibliothèques grenobloises.