Contact |
Newsletter |
Mentions légales |

Les citoyen-nes peuvent aussi agir

Ressources > La FEVE décrypte pour vous > Le Désinvestissement carbone > Les citoyen-nes peuvent aussi agir

L’implication de toutes et tous est primordiale pour peser sur les décisions. Pas simplement les collectivités, mais aussi les citoyen-nes.
Chacun-e d’entre nous peut agir ! Par exemple, en demandant à sa banque d’investir son argent dans les énergies renouvelables. C’est le sens du courrier type que nous vous proposons ci-dessous.

Madame/Monsieur,

En tant que citoyen-ne concerné-e par le dérèglement climatique, je suis de près le mouvement grandissant lancé par des ONG encourageant les banques à abandonner les combustibles fossiles.

En tant que client-e de votre banque, je suis profondément préoccupé-e par le fait que - malgré des preuves manifestes indiquant que les combustibles fossiles ont des effets sur notre climat -... (NOM DE LA BANQUE) continue d’investir une grande partie de mon argent dans des sources d’énergie sales susceptibles de causer d’importants dégâts.
En effet, selon le dernier rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), 80 % des réserves de combustibles fossiles actuellement contrôlées par les compagnies gazières et pétrolières doivent rester sous terre si nous voulons éviter une véritable catastrophe climatique. Les rapports montrent également que les outils nécessaires pour limiter le réchauffement climatique à 2°C sont à la fois disponibles et abordables, mais que les efforts internationaux doivent être nettement améliorés.

Toute une série d’acteurs de premier plan envisagent déjà l’hypothèse d’une « bulle de carbone ». Parmi ceux-ci figurent les gouvernements du G20, l’initiative ‘Carbon Tracker‘ et de nombreux professeurs enseignant dans des universités prestigieuses, comme l’Université d’Oxford. Les différentes analyses suscitent un débat croissant sur les risques financiers systémiques liés à l’éventuel effondrement des valeurs liées à des combustibles fossiles surévalués, qui se produira le jour où les gouvernements décideront de réglementer afin de parer à un dérèglement climatique catastrophique.

Cette année, avec la conférence internationale de l’ONU sur le climat qui se tiendra à Paris, je pense que si... (NOM DE LA BANQUE) annonçait qu’elle retirait l’argent de ses clients des actions liées aux combustibles fossiles, et qu’elle allait investir de manière croissante dans les sources d’énergie renouvelables, elle enverrait par là même un formidable message.

Je tiens à être fier/fière de la banque dont je suis client-e, et du fait que celle-ci fasse en sorte que mon argent serve l’économie de l’avenir.
Beaucoup de grands groupes, d’entreprises et d’universités ont appelé à une telle action. Par conséquent, je pense qu’il serait encore plus frappant qu’une institution financière de premier plan comme la vôtre montre la voie en prenant cette initiative audacieuse, qui ne pourra qu’aider à améliorer son image auprès du grand public.

En décidant de mettre fin à sa dépendance à l’égard des combustibles fossiles, un groupe tel que le vôtre serait remarquablement à même d’amplifier véritablement le mouvement et d’engager notre économie sur la voie du progrès.

Vous remerciant sincèrement par avance de l’intérêt que vous témoignerez à ma demande, j’attends avec impatience de lire votre réponse à cette question très importante et urgente, et vous prie d’agréer, Madame/Monsieur, l’expression de mes sentiments distingués,

..............................................
(VOS NOM ET SIGNATURE)