Contact |
Newsletter |
Mentions légales |

Rapport : "Et si on mangeait local ?"

Ressources > La FEVE décrypte pour vous > Le Projet Alimentaire Territorial (PAT) > Rapport : "Et si on mangeait local ?"

Communiqué de presse de Brigitte Allain
le 16-07-2015

Après plusieurs mois de travail, d’auditions et de déplacements sur le terrain, Brigitte Allain a rendu public son Rapport sur les circuits courts alimentaires et la relocalisation des filières agricoles et alimentaires. La députée de la Dordogne y formule de nombreuses recommandations concrètes et demande la fixation dans la restauration publique d’un seuil minimal de 20% de produits durables (local, signes de qualité) dès 2016, pour atteindre 40%, dont 20% de bio en 2020.

La loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt du 13 octobre 2014 a fait de l’ancrage territorial de la production l’un des objectifs de la politique agricole et alimentaire. Cette nouvelle orientation, attendue par la société, agriculteurs compris, ne constituera une réponse aux multiples crises agricoles qu’à la condition d’être traduite en actes.

"J’entends que ce travail collectif ne reste pas lettre morte", précise Brigitte Allain, "je travaille d’ores et déjà à une traduction législative de ces recommandations, qui pourrait prendre la forme d’une proposition de loi à part entière".

Pour atteindre un changement d’échelle, la relocalisation de l’alimentation doit être pensée au-delà des circuits courts et de proximité, comme un projet alimentaire de territoire. Cela implique une mise en réseau et l’animation des acteurs - collectivités, consommateurs, entreprises, organisations-, la réalisation d’un diagnostic commun et la définition d’objectifs partagés. Cette vision globale, encouragée par les orientations nationales, devra se concrétiser dans des politiques volontaristes d’accompagnement local.

Télécharger ce rapport en PDF

Télécharger la synthèse de ce rapport en PDF

Télécharger la synthèse des propositions en PDF