Contact |
Newsletter |
Mentions légales |

Lyon : Ville amie des aîné-es

Ressources > Politiques publiques > Fiches "Politiques municipales" > Lyon : Ville amie des aîné-es

Construire une ville adaptée à tous !

La ville durable, c’est une ville adaptée à tous, en particulier aux personnes âgées.

Les élu-es écologistes se sont mobilisé-es pour intégrer les conséquences du vieillissement de la population, pour penser l’aménagement, le transport et le soutien aux associations de
la ville de Lyon.

Pierre Hémon
président du groupe EELV à la mairie de Lyon
adjoint délégué aux personnes âgées
pierre.hemon@mairie-lyon.fr

Commencer la transformation

La réunion de tous les acteurs du territoire nous a permis de poser les bases de la construction d’un projet voulu par tous et qui bénéficie à l’ensemble des habitants de la ville. La ville de Lyon n’était pas suffisamment adaptée aux personnes âgées ; les écologistes ont pris en main ce sujet difficile lors de ce mandat.
Objectifs principaux :

Pierre Hémon, élu EELV, adjoint au Maire délégué aux personnes âgées : « Grâce à notre action, la ville de Lyon est devenue “ville amie des aînés”. Lyon s’est depuis engagée dans une prise en compte transversale du vieillissement et se nourrit des réflexions de ce réseau international de villes novatrices dans ce domaine. Ce réseau favorise la création d’une dynamique lyonnaise sur le sujet et facilite la mise en œuvre de politiques publiques concrètes.  »

Objectifs du réseau Ville amie des aînés

  1. Donner la parole aux aînés afin d’identifier leurs attentes ;
  2. Favoriser l’adaptation de leur environnement ;
  3. Améliorer leur qualité de vie de manière constante.

L’intérêt de la démarche Ville amie des aînés consiste à y associer les personnes âgées pour coller au mieux à leurs attentes et prendre en compte leurs besoins en fonction des territoires et des quartiers.
L’implication des élu/es écologistes a permis :

Une méthode participative efficace

Un exemple de mise en œuvre réussie est l’étude des cheminements des per- sonnes âgées dans la ville. Les commissions Seniors ou Urbanisme de certains Conseils de quartier on réalisé un travail de “diagnostic en marchant”. Cette approche a permis l’installation de nouveaux mobiliers mieux adaptés (dont les assis-debout) dans les endroits-clés repérés par les personnes âgées.
Le dialogue entrepris avec les personnes âgées, les mairies d’arrondissement, les services du grand Lyon, a facilité :

Pour optimiser les chances de résultats, il est nécessaire d’associer dès l’état des lieux les différentes directions opérationnelles concernées par l’audit.
Pour faire évoluer les pratiques, il faut sensibiliser l’ensemble des professionnels aux changements nécessaires pour adapter la ville aux aînés. Cette approche permet de prendre en compte le vieillissement dans chaque politique sectorielle de la ville.
Pour une cohérence maximale, décloisonnement et transversalité doivent également se retrouver à l’échelle du territoire, entre la commune, la communauté de communes et le CCAS, pour tenir compte des compétences de chacun.

Si j’étais maire

Pierre Hémon : « Sénior, grand-âge et dépendance sont trois concepts bien différents, qui appellent des réponses spécifiques.

Transports
Objectif : faciliter le déplacement des personnes âgées en « fragilité de mobilité »

Formation des personnels de transports en commun pour une conduite plus souple, développement de solutions innovantes pour les quartiers en pente ; élargissement du dispositif de Cyclopousse (vélo-taxi écologique et solidaire) à plusieurs arrondissements.

Logement et vie citoyenne
Réduire l’isolement des personnes âgées et lutter contre le « confinement à domicile »

  1. Travailler avec des bailleurs sociaux sur le parcours résidentiel.
  2. Rétablir les gardiens et mise en place de « services en pied d’immeuble ».
  3. Transformer les résidences pour personnes âgées en « Maison des seniors », à même d’accueillir les personnes âgées du quartier, mais aussi l’ensemble de ses habitants dans le cadre d’activités intergénérationnelles.
  4. Favoriser l’émergence d’associations de personnes âgées.
  5. Soutenir les expérimentations en matière d’habitat
  6. Inciter les député-es à assouplir les réglementations qui entravent toute innovation. »

Télécharger cette fiche en PDF

PDF - 554.5 ko