Contact |
Newsletter |
Mentions légales |

Jeudi 4 juin 2015 : Conférence de presse "EELV et la montagne"

Presse/communiqués > communiqués de presse > Jeudi 4 juin 2015 : Conférence de presse "EELV et la montagne"

Madame, Monsieur,

La montagne représente 30 % du territoire national.
La loi Montagne (1985) a été une loi précurseur que les écologistes ont suivi de près.
Le travail de la Mission Parlementaire confiée à Bernadette LACLAIS et Annie GENEVARD par le Premier ministre pour réfléchir à l’Acte II de cette loi montagne est en cours.

Les écologistes ont des propositions précises que nous vous invitons à venir découvrir au cours d’une conférence de presse :

Le jeudi 4 juin à 12h15 au Sénat, salle 245, 15 rue de Vaugirard, 75006 Paris

- Ronan DANTEC, Sénateur, Vice-président de la Commission du Développement durable, des Infrastructures, de l’Equipement et de l’Aménagement du territoire, membre du bureau de la Fédération des Elu-es Verts et Ecologistes,
- Danielle AUROI, Députée du Puy-de-Dôme, Présidente de la Commission des Affaires Européennes,
- Claude COMET, Conseillère Régionale Rhône-Alpes, déléguée au Tourisme et à la Montagne, Membre du Comité du Massif Alpes du Nord et du Conseil National de la Montagne,
- Eric PIOLLE, Maire de Grenoble,
seront heureux de vous accueillir en présence de plusieurs Maires et Elus de montagne.

Pour mémoire, durant les 4 et 5 juin se tiennent les Rencontres Nationales Montagnes de France, salon Clémenceau au Sénat.

Pour des questions d’organisation et de sécurité, merci de confirmer votre présence à b.batiot@clb.senat.fr et de vous présenter muni d’une pièce d’identité.

Contact : Bérengère Batiot 06 87 43 39 29

Les montagnes sont des espaces précurseurs

Les montagnard-es et leurs élu-es savent que les montagnes sont particulièrement vulnérables... et que cette vulnérabilité constitue également une force particulière : il leur faut viser l’exemplarité et innover avant les autres.
En se lançant dans l’autosuffisance en énergie pour 2050, le Queyras (à 2000 m d’altitude) ne prouve-t-il pas que le Pays Bigouden, l’Avesnois ou le Charolais peuvent le faire ?
Que la Haute-Maurienne et Megève installent des lignes de transport urbain en calèches tirées par des chevaux ne démontre-t-il pas que c’est possible à Paris, Nantes ou Perpignan ?
Si le Briançonnais (120 000 lits touristiques et 5 mois de gel) a réduit de 30 % ses déchets en 6 ans, n’est-ce pas accessible à Saint-Etienne, Caen ou Bordeaux ?
Ce que nous devons à la montagne, les élu-es écologistes ont commencé à l’écrire dans une contribution qui s’enrichit chaque jour. Et ils le mettent en œuvre au quotidien que ce soit dans les Alpes, les Pyrénées, le Massif Central, la Corse, les Vosges, le Jura….

Leur contribution se décline en 5 axes :

  1. La montagne est un des rares espaces où l’on peut encore rencontrer la nature sauvage
  2. La gouvernance des territoires de montagne et des massifs doit être vigoureusement enrichie
  3. L’urbanisme des espaces de montagne doit tourner la page du modèle des stations industrielles pour inventer un autre tourisme
  4. Les contraintes de mobilité en montagne favorisent les innovations
  5. L’autosuffisance énergétique et la neutralité carbone des espaces montagnards en 2050 sont possibles et donneront l’exemple.