Contact |
Newsletter |
Mentions légales |

Dijon : Une décennie de développement du Vélo

Ressources > Politiques publiques > Fiches "Politiques municipales" > Dijon : Une décennie de développement du Vélo

Il y a treize ans, en raison de sa politique cyclable jugée défaillante, Dijon recevait le Prix du « Clou Rouillé » décerné par la Fédération française des Usagers de la Bicyclette. En 2011, la cité des Ducs s’honorait d’accueillir le 19e Congrès du Club des Villes et Territoires Cyclables. Retour sur une décennie de réalisations des élu/es écologistes pour changer la donne.

Catherine HERVIEU
Vice-présidente du Grand Dijon chargée des mobilités et des déplacements doux
Présidente de la FEVE
cat.hervieu@wanadoo.fr

Développer l’usage du vélo est un atout tout autant pour la collectivité que pour les usagers : promotion d’un mode de vie sain, limitation de CO2, économie financières pour les déplacements, contribution à un cadre de vie plus agréable... Ce sont ces objectifs qui ont guidé l’action des élu-es écologistes dijonnais-es en faveur du vélo pour rattraper le retard pris sur ce dossier par l’agglomération dijonnaise. Deux axes ont pu être développés :

I Prise en compte du vélo dans l’aménagement du territoire

Alors que la part modale du vélo était de 2 % nous sommes aujourd’hui à 3,3 %. Objectif pour 2020 :
10 % des déplacements se feront à vélo.

II. Aider à la promotion d’une « culture vélo » dans le Grand Dijon

Le chemin de la transition

  1. Obtenir des moyens : A l’issue d’une négociation politique, un poste de chargé de mission « Vélo » a été créé pour réaliser le 1er schéma directeur Vélo. La reconnaissance de l’utilité du vélo se met en place au sein des services de même que sa prise en compte dans les différents aménagements (voirie, urbanisme). À la suite des élections de 2008, les écologistes ont obtenu la création d’une vice-présidence du Grand Dijon aux mobilités alternatives, ce qui constitue un moyen important pour peser sur les politiques de l’agglomération.
  2. Intégrer des réseaux : Le Grand Dijon est devenu membre du Club des Villes et Territoires Cyclables et est membre de son bureau depuis 2008. Ce réseau permet de renforcer la visibilité de la thématique au sein de l’agglomération et d’appuyer notre démarche.
  3. Promouvoir notre politique : En 2011, le 19e congrès du Club des Villes et Territoires Cyclables s’est tenu à Dijon, en plein chantier de travaux du tram. Le vélo est une bonne alternative pour contourner les difficultés de déplacement liées au chantier. Ce fut justement un des thèmes abordés lors de ce congrès.
  4. Constater les changements : En 2012, les deux lignes du tram sont mises en service accompagnées de 20 km d’aménagements cyclables.

Si j’étais maire

« Les réalisations présentées sont le fruit de compromis avec le partenaire majoritaire qui reste encore éloigné de ces préoccupations. Les mobilités nouvelles constituent des réponses positives face aux enjeux énergétiques et climatiques.

La gouvernance actuelle
Il n’y a pas de ligne budgétaire spécifiquement dédiée à la politique Vélo. Les projets sont financés sur la ligne « déplacements », au coup par coup des actions. La commission Transports, présidée par le vice-président en charge du réseau de bus et du tramway ne priorise pas les mobilités alternatives.

Télécharger la fiche au format PDF

PDF - 634.4 ko