Contact |
Newsletter |
Mentions légales |

Chapitre 2 - Les adhérent-es, le coeur de la FEVE

Présentation > Qui sommes-nous ? > Rapport d’activité 2015 > Chapitre 2 - Les adhérent-es, le coeur de la FEVE

Chapitre 2 - Les adhérent-es, le coeur de la FEVE

Avec 587 adhérent-es à jour de cotisation au 31/12/2015, le nombre d’adhérent-es reste stable par rapport à l’an dernier.

Le taux de renouvellement, de l’ordre de 2/3 par rapport à l’an dernier, indique que le travail plus systématique de suivi et de relance des adhésions à porté ses fruits. Mais nous peinons à toucher un nombre plus grand d’élu-es… Pourtant, au regard du travail de repérage effectué, le potentiel existe !

Ouverture. Si la majeure partie est membre d’EELV, la part des élu-es non encarté-es ou adhérent-es à d’autres partis progresse pour atteindre 45 en 2015.

Parité. Les femmes représentent 46% des adhérent-es contre 54% d’hommes.

34 ancien-nes élu-es ont fait le choix de rester à la FEVE malgré la fin de leur mandat électif : cela fait suite à la modification de nos statuts. Convoqué-es en assemblée générale extraordinaire le 20/08/2014, les adhérent-es de l’association ont validé à l’unanimité les deux propositions suivantes qui ont ensuite été inscrites dans nos statuts :
* Tout-e élu-e adhérent-e de la FEVE qui n’aura pas été reconduit-e dans aucun mandat pourra encore participer à la vie de l’association et bénéficier de ses services. Cette possibilité est ouverte à leur demande, moyennant une contribution symbolique dont le montant est fixé par le conseil d’administration.
* Ouverture des instances de la FEVE à deux adhérent-es ayant le profil décrit ci-dessus.

1) La répartition des adhérent-es par types de mandat

Les élu-es municipales/aux représentent les 3/4 de nos effectifs.
La répartition est la suivante pour ces 452 adhérent-es : 24 maires, 106 adjoint‑es, 81 conseillères/ers municipales/aux délégué-es, 241 conseillères/ers municipales/aux.

La désaffection des élu-es régionales/aux s’est confirmée en 2015, dernière année de leur mandat.
77 cotisations enregistrées en 2015, 119 en 2014, 131 en 2013… Sur un total de 265 conseillères/ers régionales/aux, seul-es 52 auront cotisé chaque année depuis le début de leur mandat en 2010 malgré l’engagement signé lors de leur candidature. Cette faible participation constitue pour la FEVE un manque à gagner estimé à près de 80 000€, étalé sur la période 2010-2015.

La part des conseillères/ers départementales/aux est à la hausse grâce à l’amorce d’un travail de coordination.
22 adhérent-es en 2015 contre 13 en 2014. L’implication de deux élus (Thierry Soler et Christian Métairie) a joué un rôle notable dans cette plus grande implication des conseillères/ers départementales/aux : liste d’échanges dédiée, offres cibles en formations avec le Cédis, proposition de temps d’échanges politiques, fiches conseils FEVE…

La moitié seulement des parlementaires a cotisé en 2015.
La tendance est la même qu’en 2014, en dépit de nos relances et du constat fait lors de notre assemblée générale (17 adhérent-es sur 34 parlementaires). La FEVE rappelle toutefois que l’aide transitoire versée par les parlementaires, dans l’attente de l’application d’un soutien organisée par le Mouvement, aura été décisive pour le maintien de nos activités pour 2012 et 2013.

2) Cartographie des adhérent-es de la FEVE

Légende
Les chiffres sur la carte représentent le nombre d’adhérent-es.
Les couleurs des régions représentent le ratio adhérent-es/élu-es.

3) Les potentiels de développement

Il reste une bonne marge de manœuvre pour développer les adhésions.
Le travail d’identification de la FEVE a permis de dénombrer, région par région, 1 675 élu-es écologistes susceptibles d’adhérer à notre association.

Cartographie des élu-e-s écologistes région par région

Le lien avec les instances régionales d’EELV est essentiel pour affiner le travail de repérage des élu-es potentiellement concerné-es par la FEVE. Un travail de communication gagnerait à être mené, par des membres de la FEVE, adapté à leur propre territoire (principe de référent FEVE). Cela invite à proposer des outils de présentation « clé en main » et des campagnes de « démarchage » ciblées : réunions publiques, formations en lien avec le Cédis, initiatives concertées appuyées sur des sujets locaux.

En ce sens, les membres du prochain conseil d’administration auront un rôle important à jouer en organisant des rencontres des élu-es de leur région une fois dans l’année afin de constituer un réseau et de leur présenter l’intérêt de la FEVE pour les aider dans leur mandat.

Chapitre 3 - Les services, les initiatives